Qu’est-ce que le Congrès Boréal?

Créé en 1979 et organisé par l’organisme à but non lucratif SFSF Boréal, le Congrès Boréal est le principal événement consacré aux littératures de science-fiction, de fantasy, d’horreur et de fantastique au Québec. Ce rassemblement annuel s’adresse à tou.te.s les passionné.e.s d’imaginaire : lecteur.trice.s, éditeur.trice.s ainsi qu’auteur.trice.s. Les Prix Boréal sont remis lors de la tenue du Congrès.

Les littératures de science-fiction, de fantasy et de fantastique sont à l’honneur, mais une place demeure pour les autres littératures de genre, comme l’horreur, le policier et les hybridations.

Depuis quelques années, SFSF Boréal travaille à sa professionnalisation et à celle de ses événements – dont le Congrès Boréal. La corporation se fait donc un point d’honneur de rémunérer tou.te.s ses invité.e.s selon la grille tarifaire de l’UNEQ. Ceci lui permet de contribuer à l’effort collectif en appuyant le milieu littéraire et les auteur.trice.s dans leurs revendications, ainsi que de générer de l’emploi.

Congrès Boréal 2021
42e édition, « Effets d’imaginaire : du sombre au lumineux »
1er et 2 mai 2021 (virtuel)

Les mots ont le pouvoir d’agir sur le corps. Ils nous font frissonner d’horreur, tendre de suspense, exploser de joie et fondre en larmes pour des êtres qui, a priori, n’ont d’existence que sur papier. Ces effets, produits lors de l’écriture et du processus éditorial, s’actualisent à travers la lecture : celle-ci amène le jaillissement d’images et d’impressions qui s’amalgament alors à nos imaginaires personnels et intimes.

En lisant, nous vivons.

Parmi la multitude des effets d’imaginaire, nous avons choisi de mettre en valeur les différents tons que peuvent prendre les littératures de genre : du sombre au lumineux, en passant par toutes les palettes de gris, le spectre des nuances d’imaginaire souligne à quel point ces littératures sont actuelles et nécessaires, pour penser le passé, le présent et l’avenir. À quoi servent ces tonalités? Comment peut-on en jouer?

Nous vous souhaitons un beau Congrès Boréal 2021!

  

Organisation du Congrès 2021

Pascale Laplante-Dubé,
chargée de projets et doctorante en études littéraires

Équipe d’organisation du Congrès 2020 (programmation initiale annulée)

Megan Bédard, doctorante en sémiologie

Catherine Côté, chargée de projets et autrice

Marion Gingras-Gagné, doctorante en études littéraires

Pascale Laplante-Dubé, doctorante en études littéraires

Survol des activités

5 tables rondes

Remise des Prix Boréal

Annonce des finalistes de la 6e édition du Prix des Horizons imaginaires

Annonce des gagnant.e.s du concours d’écriture général et collégial

L’Heure du Court (24 et 25 avril 2021)

Réseautage-éclair (25 avril 2021)

 

Programmation

 

Samedi 1er mai

13:00-14:00

Table ronde – Jouer au détective : roman noir, thriller, policier en littérature québécoise

Avec Chrystine Brouillet, Catherine Côté, Maxime Houde et Martin Michaud

Animation : Pascal Raud

Le thriller québécois est un hybride littéraire pouvant allier le fantastique au roman noir, la science à la terreur et l’inquiétude au dégoût. À travers tous ces genres et influences, comment s’imagine et s’écrit le roman policier québécois? De quoi s’inspire-t-il? Comment créer une ambiance noire et de l’angoisse chez les lecteur.trice.s? Pourquoi choisir un.e détective privé.e, un.e enquêteur.euse de police ou un.e journaliste comme personnage principal? Quatre auteur.trice.s se penchent sur ces questions!

Pour assister à l’activité : https://www.facebook.com/events/569510274002985/

Samedi 1er mai

15:30-16:30

Table ronde – Penser l’Après : du sombre au lumineux?

Avec Geneviève Blouin, J.D. Kurtness, Su Sokol et Élisabeth Vonarburg

Animation : Anaïs Paquin

Comment envisage-t-on l’Après en science-fiction, cette période qui suit la Fin du monde… ou la fin d’un monde? Quatre écrivaines parlent de ces futurs, proches ou lointains, qu’elles ont créés : dystopiques, utopiques, postapocalytiques, hopepunk, solarpunk. Quelles sont les grandes préoccupations qui traversent nos imaginaires collectifs contemporains et comment les intègrent-elles à leurs univers? Doit-on se restreindre aux pôles sombres et lumineux, ou peut-on en explorer les différentes nuances?

Pour assister à l’activité : https://www.facebook.com/events/499194827748942/

 

Samedi 1er mai

19:00-20:00

Table ronde – Virée en horreur québécoise : Un fantôme, un zombi et un vampire entrent dans un bar!…

Frédérick Durand, Ariane Gélinas, Axelle Lenoir et Patrick Senécal

Animation : Steve Laflamme

L’horreur et le fantastique sont certainement très populaires au Québec! Existe-t-il une différence entre ces genres? Quelles sont leurs variantes et comment s’allient-ils dans l’écriture des écrivain.e.s québécois.e.s? Comment, surtout, faire peur aux lecteur.trice.s malgré l’improbabilité de la réalité mise en scène? Frédérick Durand, Ariane Gélinas, Axelle Lenoir et Patrick Senécal vous accompagnent lors de cette virée terrifiante au royaume de l’effroi! 

Pour assister à l’activité : https://www.facebook.com/events/352695442728883/

Dimanche 2 mai

11:00-11:30

Remise des Prix Boréal 2021

Animation : Laurianne Bossé et Alain Ducharme

Créés en 1979, les Prix Boréal sont décernés annuellement par le lectorat des littératures de l’imaginaire (science-fiction, fantastique, fantasy). Il s’agit des seuls prix du public du Canada francophone pour les littératures de genre. Ils soulignent chaque année l’appréciation du public des œuvres lauréates.

Les Prix Boréal sont administrés lors du Congrès Boréal par la Société de Fantastique et de Science-Fiction Boréal (la corporation SFSF Boréal), un organisme à but non lucratif dont le mandat est d’organiser des activités afin de promouvoir et de faire rayonner des littératures de l’imaginaire d’ici.

Pour assister à l’activité : https://www.facebook.com/events/145680257370336/

Dimanche 2 mai

12:00-12:30

Annonce des finalistes du Prix des Horizons imaginaires et des gagnant.e.s du concours d’écriture du Congrès Boréal

Animation : Naïla Aberkan, Maude-Lanui Bergeron et Julie Martel

Le Prix des Horizons imaginaires est un prix littéraire à jury étudiant intercollégial, administré par la Fondation Lire pour réussir. Il rassemble des jeunes autour de la lecture et du débat et récompense l’auteur.trice d’une œuvre relevant des littératures de l’imaginaire francophones d’ici. Le Prix entame sa sixième édition et sera remis à l’automne 2021.

Chaque année, SFSF Boréal organise deux concours d’écriture lors du Congrès Boréal : un ouvert à ses membres et un destiné aux étudiant.e.s au collégial, afin de leur transmettre la passion de l’écriture et des littératures de l’imaginaire. Les nouvelles gagnantes sont publiées dans les revues Solaris (pour le concours ouvert à tou.te.s) et Brins d’éternité (pour le concours étudiant), partenaires du concours d’écriture. Nous les remercions pour leur précieuse collaboration.

Pour assister à l’activité : https://www.facebook.com/events/796316690974830/

Dimanche 2 mai

14:00-15:00

Table ronde – Explorer les corps, pour penser le futur

Avec Chris Bergeron, Luc Dagenais, Karoline Georges et François Vigneault

Animation : Sylvie Bérard

Corps hybrides, corps cyborgs, corps virtuels, corps charnels, corps changeants, se métamorphosant… En littératures de l’imaginaire, les corps sont partout. À l’intersection de la matière et du virtuel, de la technologie et de la magie, leurs représentations permettent de réfléchir à nos conceptions de l’être humain… et d’y réfléchir autrement? Que nous disent les représentations des corps en science-fiction? Quatre auteur.trice.s discutent des façons dont leurs œuvres explorent les corps futurs.  

Pour assister à l’activité : https://www.facebook.com/events/481148299912618/

Dimanche 2 mai

16:30-17:30

Table ronde – Fiction et création de mondes : lorsqu’on joue avec l’imaginaire!

Avec Aymar Azaïzia, Cédric Ferrand et Edith Kabuya

Animation : Megan Bédard

La création d’univers est-elle ludique? Nos trois expert.e.s discutent du rapport entre jeu et création de mondes étendus en imaginaire. Comment crée-t-on un monde fictif cohérent, que ce soit dans les livres, les jeux ou les séries? Peut-on jouer avec les codes de notre réalité et avec ceux de l’histoire? Comment passe-t-on du jeu au roman, du roman au jeu, du roman à la série télé? Les ambiances d’un monde peuvent-elles être transférées d’un média à l’autre?

Pour assister à l’activité : https://www.facebook.com/events/886179938893268/

 

Invité.e.s d’honneur

CHRYSTINE BROUILLET

Talentueuse et prolifique, Chrystine Brouillet a écrit plus d’une cinquantaine de romans, surtout policiers. Sa série mettant en scène la détective Maud Graham remporte un énorme succès, avec plus de 750 000 exemplaires vendus. Les lecteurs ont aussi réservé un accueil plus que chaleureux à son roman gastronomique, Chambre 1002. À l’occasion, la romancière se fait nouvelliste et dirige des ouvrages collectifs tels que Treize à table et Ponts. (Source : Druide)

 

LUC DAGENAIS

Originaire de l’Outaouais, Luc Dagenais habite depuis peu en Montérégie. Après avoir occupé divers emplois, il se consacre aujourd’hui à ses activités littéraires. Il a remporté le Prix Solaris à deux reprises et est le premier québécois.e à remporter le Grand Prix de l’imaginaire (catégorie nouvelle francophone). Il est par ailleurs le créateur du Test Dagenais, un test pour une représentative équitable en fiction. Il joue aussi différent rôles au sein des maisons d’Éditions Les Six Brumes et Alire, ainsi qu’à la revue Brins d’éternité et au webzine La République du Centaure. Il est désormais directeur littéraire chez Alire.

 

KAROLINE GEORGES

Après des études de cinéma (UQAC) et d’histoire de l’art (UQAM), Karoline Georges amorce une démarche artistique multidisciplinaire où se côtoient la vidéo, l’art audio, la photographie, la littérature et la modélisation 3D. Elle est l’auteure de sept livres, dont Sous béton (finaliste au Prix des libraires du Québec 2012), qui est maintenant publié dans la prestigieuse collection Folio SF. Elle a reçu en 2012 le Prix à la création artistique du Conseil des arts et des lettres du Québec. Avec son dernier roman, De synthèse, elle a remporté plusieurs honneurs, dont le Prix littéraire du Gouverneur général en 2018.

 

MARTIN MICHAUD

Reconnu par la critique comme « le maître du thriller québécois », Martin Michaud a pratiqué le métier d’avocat d’affaires pendant vingt ans avant de se consacrer pleinement à l’écriture.

Ses romans lui ont valu un vaste lectorat au Québec et en Europe, ainsi que de nombreux prix littéraires. Depuis 2017, il scénarise pour la télé la série Victor Lessard, qui a remporté le prix au Banff World Media Festival et cumulé plus de 6 millions de visionnements sur le Club Illico. Les droits de distribution de la série ont été récemment acquis par ZDF Entreprises. (Source : Site web professionnel de Martin Michaud)

 

Invité.e.s

AYMAR AZAIZIA

Aymar Azaïza, Directeur du Transmedia et du Développement d’Affaires à Ubisoft, travaille sur la franchise Assassin’s Creed depuis 10 ans. Il s’occupe maintenant de tout ce qui est lié à l’histoire, au lore et à la cohérence de l’univers Assassin’s Creed, depuis les jeux jusqu’à tous les sujets liés au transmedia (édition, expériences VR etc.). (Source : Ubisoft Experience)

 

GENEVIÈVE BLOUIN

Historienne férue d’arts martiaux, banlieusarde aussi écoresponsable que possible, Geneviève Blouin, entre deux projets de romans et d’édition, a publié une quarantaine de nouvelles littéraires. Celles-ci se sont mérité quelques prix, notamment un Aurora-Boréal pour la novella Le Chasseur (récemment rééditée aux éditions des Six Brumes au sein du recueil Le Chasseur et autres noirceurs), tandis que sa trilogie de romans historiques Hanaken a reçu le Prix Canada-Japon. Elle occupe depuis peu les fonctions de co-directrice de collection pour VLB Imaginaire.

 

CHRIS BERGERON

Chris Bergeron est multiple, fluide : après des débuts en journalisme qui l’ont menée à la direction de l’hebdo culturel Voir, elle a mis sa sensibilité artistique au service des plus grandes agences de pub, occupant aujourd’hui le poste de vice-présidente, expérience et contenus chez Cossette.

Elle offre également des conférences sur les thèmes du leadership, de la diversité, de l’inclusion et des droits des personnes trans. (Source : XYZ)

 

CATHERINE CÔTÉ

Catherine Côté est née à Montréal en 1991. Elle possède une maîtrise en création littéraire de l’Université du Québec à Montréal, réalisée sous la direction du poète René Lapierre. Polyvalente, elle écrit de la poésie, de la nouvelle, des romans jeunesse et des romans policiers. 

Sa poésie s’intéresse au territoire et à la musicalité de la langue québécoise. Elle a publié deux livres de poésie explorant les thèmes de la géographie et de son rapport à l’identité (Outardes, 2017; Dans ta grande peau, 2019), le premier explorant l’imaginaire de l’Abitibi et le second celui de la ville de Montréal.

Son écriture, minimaliste, imagée, délicate, a aussi fait quelques incursions du côté de la nouvelle. Son seul recueil de nouvelles à ce jour est un projet intime abordant les relations entre femmes (Les choses brisées, 2019). Elle a aussi signé trois nouvelles dans des collectifs, multipliant les incursions dans les genres de l’horreur et de la science-fiction (Monstres et fantômes, 2018; Stalkeuses, 2019; Futurs, 2020).

Grande amatrice de littérature jeunesse, elle a aussi écrit trois romans d’horreur destinés aux enfants de 7 à 10 ans (Menace au camp, 2019; Pensionnat hanté, 2019; Redoutable mine, 2020), publiés aux éditions Héritage jeunesse.

En 2020, elle publie son premier roman adulte : un polar historique suivant les aventures d’un détective privé dans le Montréal de l’après-guerre (Brébeuf, 2020). Elle co-pilote aussi la conception et diffusion du radioroman de science-fiction humoristique Les rescapés du temps.

 

FRÉDÉRICK DURAND

Frédérick Durand se passionne pour de nombreuses formes littéraires. Auteur de plus de 15 romans (thriller, littérature générale, roman historique, poésie, nouvelles), ce dernier entretient une affection toute particulière pour le fantastique. Dans ses textes en prose, il crée un univers personnel et singulier dont les images fortes stimulent l’imagination. Selon la revue Solaris, « Durand possède une maîtrise du rythme narratif impressionnante et une plume unique ». Professeur en littérature et en communication au cégep de Trois-Rivières, il a également enseigné à l’Université du Québec à Trois-Rivières et au Collège Laflèche. (Source : Diffusion Dimedia)

 

CÉDRIC FERRAND

Cédric Ferrand est né à Bourgoin-Jallieu, en Isère, tout comme Frédéric Dard et Jean-Pierre Andrevon. Du premier, il a épousé l’amour de la gouaille littéraire et des mots bien troussés, du second il a adopté́ l’imaginaire éclectique. Diplômé en rien, il a toujours grenouillé dans des emplois administratifs et se qualifie bien volontiers d’écrivain de bureau. Il travaille présentement à Radio-Canada. Adepte du jeu de rôle depuis trente ans, il a créé des univers de jeu et scénarisé de nombreuses aventures et/ou enquêtes. Ce n’est donc pas tout à fait par hasard si ses romans ont été adaptés en jeu (Wastburg) ou ont été inspirés par ses publications ludiques (Sovok). Après avoir écrit un roman pulp se déroulant à Montréal dans les années 30 (Et si le Diable le permet), il assume pleinement sa néo-québécité et rejoint les éditions Alire. (Source : Alire)

 

ARIANE GÉLINAS

Ariane Gélinas est née à Grandes-Piles en 1984. Directrice littéraire de la revue Le Sabord, elle est aussi directrice artistique, coéditrice et codirectrice littéraire du magazine Brins d’éternité. Chargée de cours à l’UQTR, elle y détient également un doctorat portant sur Les Mémoires du diable de Frédéric Soulié. En plus d’avoir publié une soixantaine de nouvelles dans plusieurs périodiques, elle est l’auteure de cinq livres : L’Enfant sans visage (XYZ), la trilogie « Les Villages assoupis » (prix Arts Excellence, Jacques-Brossard et Aurora/Boréal) publiée au Marchand de feuilles, et le recueil Le Sabbat des éphémères (Les Six Brumes). Son premier roman chez Alire, Les Cendres de Sedna, a remporté en 2017 le prix Aurora/Boréal et le prix Arts excellence culture Mauricie. Elle aime (sans ordre précis) la photographie, la randonnée, le Nord et les villages abandonnés. Elle demeure à Trois-Rivières depuis plusieurs années.
On peut la suivre au www.herelys.blogspot.com. (Source : Alire)

 

MAXIME HOUDE

Né en 1973, Maxime Houde est le créateur du personnage de Stan Coveleski, dont les exploits comptent à ce jour huit volumes; la sixième enquête du détective privé montréalais des années 40, L’Infortune des bien nantis, a remporté le prix Saint-Pacôme 2012 du meilleur roman policier. Il a aussi écrit un polar contemporain, un roman hommage aux films noirs des années 40-50 et de nombreuses nouvelles. Fan inconditionnel d’Elvis, il habite la métropole québécoise avec deux chats et travaille sur de nouveaux projets. (Source : Alire)

 

EDITH KABUYA

Bachelière d’un diplôme en psychologie de l’Université McGill, elle a également complété une formation en scénarisation télévision à l’INIS en 2018. Récipiendaire de la bourse Netflix pour la diversité, elle complète une nouvelle formation dans le programme long de scénarisation à l’INIS (Cohorte 2018-2019). Sa trilogie Les Maudits qui vient d’ailleurs de recevoir les fonds FMC-SODEC pour une adaptation télévisuelle est publiée aux Éditions de Mortagne depuis 2012. Elle a été vendue en France aux Éditions Hachette Black Moon et il en est de même pour sa série de romans jeunesse Victoire divine. Aujourd’hui reconnu pour sa plume de scénariste et présentement sollicitée pour plusieurs projets en développement, Edith est aussi l’autrice de la série Utukku qui a reçu le prix de la meilleure websérie d’horreur à Los Angeles. Depuis 2020, elle est porte-parole pour Communications-Jeunesse. (Source : Agence Claude Girard)

 

 J. D. KURTNESS

Née à Chicoutimi d’une mère québécoise et d’un père ilnu de Mashteuiatsh, J.D. Kurtness est venue à Montréal avec l’intention d’étudier les microbes. Elle a plutôt bifurqué vers la littérature. Après quelques années à rédiger des courriels pour des OBNL, elle bûche maintenant sur son génie logiciel. Elle a publié quelques nouvelles et deux romans, De vengeance (2017), et Aquariums (2019), un récit de science-fiction finaliste aux Prix Voix autochtones dans la catégorie Livre en prose 2020. Une édition européenne (Moutons électriques) et une traduction anglaise (Dundurn Press) sont prévues en 2021.

 

AXELLE LENOIR

Axelle Lenoir est une autrice de bande dessinée témilacoise (vous avez jamais entendu ça, hein!) née dans le minuscule espace-temps séparant la génération X des millénial.le.s.

6977 jours plus tard, elle se lance dans le domaine du dessin animé parce que ça l’air le fun de dessiner des bonhommes. Erreur! Les larges équipes de production et l’obligation d’interagir avec d’autres humain.e.s sont à veille de venir à bout d’elle. Pour survivre, elle se jette dans la première passion venue : la bande dessinée. Son plan : devenir une riche autrice à succès dans les deux prochaines années, sans devoir vendre son âme au diable.

Depuis, elle a perfectionné son dessin, appris à écrire (pratique), et a même eu du succès. Mais elle n’est toujours pas riche… En tout, elle a pondu une douzaine de livres pour les marchés canadiens et européens. En 2020, elle se tourne vers nos voisins du sud pour sortir ses premiers livres en anglais, chez l’éditeur Topshelf : Camp Spirit et What If We Were (L’esprit du camp et Si on était préalablement publiés chez Front Froid). Oubliera-t-elle ses racines et sa langue? Commencera-t-elle à porter des chapeaux de cow-boy? Probablement.

Le style d’écriture d’Axelle est un mix entre l’humour, le quotidien, le fantastique et le comic strip. Ses sujets de prédilections sont les femmes, les ados, le folklore, les univers parallèles et les chats niaiseux. Ses inspirations viennent de la musique de barbare qu’elle écoute, ainsi que toutes les autres choses listées plus haut.

 

PATRICK SENÉCAL

Patrick Senécal est né à Drummondville en 1967. Bachelier en études françaises de l’Université de Montréal, il a enseigné pendant plusieurs années la littérature et le cinéma au cégep de Drummondville. Passionné par toutes les formes artistiques mettant en œuvre le suspense, le fantastique et la terreur, il publie en 1994 un premier roman d’horreur, 5150, rue des Ormes, où tension et émotions fortes sont à l’honneur. Son troisième roman, Sur le seuil, un suspense fantastique publié en 1998, a été acclamé de façon unanime par la critique. Après Aliss (2000), une relecture extrêmement originale et grinçante du chef-d’œuvre de Lewis Carroll, Les Sept Jours du talion (2002), Oniria (2004), Le Vide (2007) et Hell.com (2009) ont conquis le grand public dès leur sortie des presses. Sur le seuil et 5150, rue des Ormes ont été portés au grand écran par Éric Tessier (2003 et 2009), et c’est Podz qui a réalisé Les Sept Jours du talion (2010). Trois autres adaptations sont présentement en développement tant au Québec qu’à l’étranger. (Source : Alire)

 

SU SOKOL

Su J Sokol est auteur de la fiction spéculative et interstitielle. Originaire de New York, Sokol vit aujourd’hui à Montréal où iel travaille pour un organisme communautaire qui défend les droits sociaux. Sokol a écrit trois romans : Cycling to Asylum, qui a été en nomination pour le Sunburst Award for Excellence in Canadian Literature of the Fantastic, Run J Run (2019) et Zee (2020), qui est disponible en français ainsi qu’en anglais. Les nouvelles de Sokol ont été publiées dans divers magazines et anthologies, notamment The Future Fire, Glittership, an LGBTQ Science Fiction and Fantasy Podcase, et Amazing Stories.

 

FRANÇOIS VIGNEAULT

François Vigneault est auteur de bande dessinée. Il est le créateur du TITAN (Oni Press, 2020/Éditions Pow Pow, 2017), le co-créateur de la série jeunesse 13e Avenue (Éditions de la Pastèque, 2018) et l’artiste de la nouvelle série BD Orcs in Space (Oni Press, 2021). Son œuvre relativement restreinte a été sélectionnée pour un nombre surprenant de prix et en a même remporté quelques-uns. Originaire des États-Unis, François habite à Montréal depuis 2015. Vous pouvez voir plus de son travail sur Instagram ou sur son site web.

 

ÉLISABETH VONARBURG

Élisabeth Vonarburg est une des figures les plus marquantes de la science-fiction québécoise. Elle est reconnue tant dans la francophonie que dans l’ensemble du monde anglo-saxon et la parution de ses ouvrages est toujours considérée comme un événement. Outre l’écriture de fiction, Élisabeth Vonarburg pratique la traduction (La Tapisserie de Fionavar, de Guy Gavriel Kay), s’adonne à la critique (notamment dans la revue Solaris) et à la théorie (Comment écrire des histoires). Elle a offert pendant quatre ans aux auditeurs de la radio française de Radio-Canada une chronique hebdomadaire dans le cadre de l’émission Demain la veille. Depuis 1973, Élisabeth Vonarburg a fait de la ville de Chicoutimi son port d’attache. (Source : Alire)

 

Animateur.trices

NAÏLA ABERKAN

Naïla Aberkan est coordinatrice du Prix des Horizons imaginaires à la Fondation Lire pour réussir.

 

MEGAN BÉDARD

Megan Bédard est l’autrice de l’ouvrage Xénomorphe : Alien et les mutations d’une franchise, paru l’automne dernier aux éditions de Ta Mère et chercheuse spécialiste en culture populaire. Codirectrice de la nouvelle collection « Culture vives » (essais de culture populaire) chez Somme toute, elle a aussi collaboré aux balados Pop-en-stock et Les Amazones ainsi qu’à diverses revues dont l’Artichaut, Otrante, Sens public et Captures. Dans le cadre de ses recherches au doctorat en sémiotique de l’UQAM, elle s’intéresse aux enjeux identitaires et méthodologiques des études sur les communautés de fans.  

 

SYLVIE BÉRARD

Née à Montréal en 1965, Sylvie Bérard habite en Ontario depuis plus de vingt ans. Elle se consacre à ses trois passions : l’enseignement des littératures des Premières Nations, de la littérature franco-canadienne et de la création littéraire à l’université Trent; la recherche, avec des travaux portant sur la littérature autochtone, le queer et la science-fiction; l’écriture. Elle tient la chronique mensuelle « La page décentrée » dans le bulletin de l’association PPCCL – Pédagogique et pratiques canadiennes en création littéraire. Elle est l’auteure, entre autres, de deux romans de science-fiction parus chez Alire : Terre des Autres, 2004 (Prix Boréal 2005, Grand prix de la science-fiction et du fantastique québécois 2005, Prix des lecteurs de Radio-Canada 2006) et La Saga d’Illyge, 2011. Elle est aussi l’auteure du roman-essai Une sorte de nitescence langoureuse (Alire, 2017) et du recueil de poésie Oubliez (Prise de parole, 2017), récipiendaire du Prix de poésie Trillium en langue française 2018. (Source : Alire)

 

MAUDE-LANUI BAILLARGEON

Marie-Lanui Baillargeron, étudiante, est membre du jury de la 6e édition du Prix des Horizons imaginaires.

 

LAURIANNE BOSSÉ

Laurianne Bossé est co-coordonnatrice des Prix Boréal.

 

ALAIN DUCHARME

Alain Ducharme est président de l’organisme à but non lucratif SFSF Boréal.

 

STEVE LAFLAMME

Steve Laflamme est né à Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean. Il enseigne la littérature (policière, entre autres) au Cégep de Sainte-Foy et il écrit, toujours dans des tons de noir sur noir. Sans la peau est son troisième roman de la série mettant en scène l’enquêteur Xavier Martel. (Source : Les éditions de l’Homme)

 

JULIE MARTEL

Julie Martel est coordonnatrice des concours d’écriture de SFSF Boréal.

 

ANAÏS PAQUIN

Anaïs Paquin est étudiante à l’UQAM au baccalauréat en études littéraires et à la concentration en études féministes. Passionnée par les littératures de l’imaginaire, elle est critique pour les revues Solaris et Brins d’éternité. Également autrice, elle publiera dans le prochain numéro de Brins d’éternité son premier texte de fiction, Acouphènes, une nouvelle de science-fiction horrifique.

 

PASCAL RAUD

Tour à tour libraire, coordonnateur des revues Alibis et Solaris, adjoint à l’édition aux éditions Alire, directeur littéraire pour Solaris (encore aujourd’hui), Pascal Raud gagne désormais sa vie comme traducteur et directeur littéraire indépendant. En tant qu’écrivain, il s’intéresse particulièrement au fantastique et à la science-fiction. Depuis 2008, il a publié une quinzaine de nouvelles dans les revues Brins d’éternité, Zinc, Alibis et Solaris, à la République du Centaure, et dans deux collectifs aux éditions Les Six Brumes. Ses nouvelles « Le Caméléon » et « Cimetière » ont été finalistes au prix Jacques-Brossard 2018. En tant que traducteur, tant pour les nouvelles que pour les romans, il touche plus spécifiquement aux littératures de l’imaginaire et au policier.

 

Partenaires et commanditaires

Festival International Métropolis Bleu

Festival BD de Montréal

Figura – Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire

Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ)

Alire

SF Canada

Opuscules – Littérature québécoise mobile

Prix des Horizons imaginaires et la Fondation Lire pour réussir

Revue Solaris

Revue Brins d’éternité

 

Éditeurs et entreprises

Alire

Somme toute

Triptyque

VLB éditeur

XYZ

Ubisoft Montréal

 

Remerciements

Un tel événement ne s’organise pas en vase clos, encore moins dans cette période houleuse que nous vivons. En plus d’un soutien financier, il nécessite de tisser des liens, de s’entraider et l’appui d’une communauté solidaire.

Nous tenons ainsi à remercier nos précieux partenaires et commanditaires : le Festival International Métropolis bleu, le Centre de recherche Figura, le Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ), l’association d’écrivain.e.s canadien.ne.s SF Canada, le Festival BD de Montréal, les éditions Alire, la revue Solaris, la revue Brins d’éternité, le Prix des Horizons imaginaires et Opuscules – Littérature québécoise mobile. Merci également aux éditeurs, Alire, Somme toute, Triptyque, VLB et XYZ, à Ubisoft Montréal et aux participant.e.s et animateur.trice.s qui contribueront à donner vie à cette édition.

Un merci tout particulier à Megan Bédard, Catherine Côté et Marion Gingras-Gagné pour leur travail et leur professionnalisme lors de l’organisation du Congrès Boréal 2020, malheureusement annulé en raison de la pandémie. Merci à Geneviève Blouin pour nous avoir alors conseillées pour la programmation de 2020. Merci à Mathieu Lauzon-Dicso pour ses conseils et commentaires pour la programmation de 2021, et pour la coorganisation et son mentorat pour les événements À la rencontre de l’imaginaire! et les Rendez-vous avec l’imaginaire en 2020.

Merci à Guillaume Houle pour son aide lors de la campagne de sociofinancement et à Mathieu Villeneuve pour les communications. Merci à toute l’équipe du Congrès Boréal 2019 pour leurs précieux conseils et leur réactivité.

Merci à Geneviève Blouin, Chrystine Brouillet, Luc Dagenais, Patrick Senécal, Élisabeth Vonarburg et aux revues Solaris et Brins d’éternité pour leur participation à la campagne de sociofinancement.

Merci à Alain Ducharme et à Guillaume Houle pour la coordination du réseautage-éclair.

Merci à Elise Warren, créatrice du visuel de cette 42e édition.

Merci à Marion Gingras-Gagné et Nicolas Gagné pour leur travail de révision linguistique.

Merci à Julie Martel pour les concours d’écriture.

Merci à Laurianne Bossé et Joris Meilleur pour la coordination des Prix Boréal.

Merci à Audrey-Anne Salois et Maxime Poirier-Lemelin pour leur aide aux communications.

Merci à Naïla Aberkan du Prix des Horizons imaginaires.

Merci, finalement, aux fans, aux lectorats et au milieu littéraire et à la communauté des littératures de l’imaginaire et de genre québécoises pour leur soutien indéfectible, leur passion et leur participation au cours de cette année tumultueuse!

Nous espérons vous voir bientôt! D’ici là, bon Congrès Boréal 2021!