Boréaliens, faites vos choix!

Voici plus de trente suggestions de tables-rondes, dont nous choisirons environ une dizaine. Nous vous demandons d'évaluer votre intérêt pour chaque table-ronde, y compris si vous désirez participer à la discussion comme animateur ou comme panéliste. L'échelle des choix va comme suit:

  • Je veux animer l'événement ( = Animateur; n'exclut pas la participation)
  • Je veux y participer ( = Panéliste)
  • Je tiens à y assister!
  • Ça m'intéresse
  • Plus ou moins intéressant
  • Ça ne m'intéresse pas

Si des sujets semblent se répéter, cotez chaque table-ronde comme s'il s'agissait du seul événement sur le sujet; plus de la moitié des suggestions seront éliminées au profit de celles qui semblent attirer le plus d'intérêt. Ne vous souciez pas des coquilles, qui vont disparaître au programme final. L'énoncé des tables-rondes reste à être finalisé par les animateurs (une autre bonne raison de se porter volontaire pour animer), mais devrait donner une idée du thème général de chaque discussion.

0. Quelques informations

Votre nom :

Courriel :

(Administrivia, vie privée : Ces informations nous aident à valider ce sondage et ne serviront à vous contacter que dans le cadre du congrès Boréal.)

 

1. Thème: Zones d'ombre, aux frontières de l'inconnu

1-1. La frontière entre l'ici et l'ailleurs

Entre le connu et l'inconnu, l'ici et l'ailleurs, se trouve une frontière qui isole les êtres vivants des autres mondes, que ce soit des planètes étrangères ou encore des univers parallèles. Toutefois, lorsque cette frontière est transgressée, cela conduit inévitablement à la découverte et à la rencontre d'êtres nouveaux. De plus, ces voyages vers l'inconnu permettent de surpasser l'isolement et la solitude au profit de l'exploration de l'ailleurs. Parfois, cela produit la perte des origines, et l'ailleurs devient un nouveau lieu d'isolement. Bref, comment peut-on interpréter la frontière qui sépare l'ici et l'ailleurs ? Où se trouve la limite ? Est-ce réellement possible de la transgresser ?

1-2. Dimensions tordues et univers parallèles

Avec des si, on peut mettre Paris en bouteille. Mais pourquoi s'arrêter à une simple ville? Et si l'Histoire s'était déroulée autrement? Et si l'humain avait quatre bras? Et si le Soleil tournait autour de la Terre? Les concepts d'univers parallèles et d'uchronie permettent une grande liberté créatrice pour l'auteur doté d'une bonne dose d'imagination. Une discussion sur les exemples les plus délirants d'univers alternatifs de la SF/F.

1-3. Rêve, réalités troubles et imagination

Quelle est la place du songe dans la littérature de l'imaginaire? Alors que dans les mains d'un auteur maladroit, l'utilisation du rêve comme moteur narratif d'un récit tombe souvent à plat, de nombreux écrivains l'ont utilisé avec brio: Dick, Lovecraft, Poe... Peut-on encore utiliser le rêve sans tomber dans le cliché? Certaines images oniriques peuvent-elles êtres exploitables si on les met hors de leur contexte? Quels sont les pièges à éviter?

1-4. Le mélange des genres est-il souhaitable ?

Science-fantasy, horreur-fiction, fantasy urbaine: les frontières des genres sont parfois poreuses, et des oeuvres hybrides voient le jour. Certains mélanges sont maintenant considérés comme des genres à part entière, tandis que d'autres attendent encore une reconnaissance officielle. L'écrivain doit-il s'improviser alchimiste littéraire et tenter de concocter le mélange de genres parfait, ou ne devrait-il pas plutôt chercher à développer les genres qui existent déjà?

1-5. La mort dans le récit fantastique

Y'a-t-il une vie après la vie, ou une mort avant la mort? Comment décrire ce moment du passage, l'instant du décès? Comment le représenter dans un récit de fiction, fantastique ou non? Nous vous proposons une petite incursion dans cette zone inquiétante qu'est le moment du trépas, et les instants qui la suivent.


2. Science et littérature

2-1. 40 ans après le premier alunissage

Il y a quarante ans, Neil Armstrong, au cours de la mission Apollo 11, posa le module lunaire Eagle sur la lune. Alors que notre satellite suscitait de nombreuses idées et réflexions par le passé, notamment chez Cyrano de Bergerac ou encore Jules Verne, qu'en est-il aujourd'hui ? Notre vision du système solaire et de l'univers s'est-t-elle modifiée depuis le premier alunissage ? L'aborde-t-on différemment dans la littérature ?

2-2. SF: science ou pseudo-science?

Qu'elle soit légère ou hard, la science-fiction, comme son nom l'indique, se base sur des prémisses scientifiques. Mais que vaut la science de la science-fiction? à quoi peut-elle prétendre? Peut-elle être utilisée comme outil cognitif et conceptuel, et si oui, dans quelle mesure? La science-fiction doit-elle être complètement fidèle à la science?

2-3. Les prophéties réalisées de la science-fiction

La science-fiction, on le sait bien, vise souvent à prédire l'avenir, ou du moins à situer ses intrigues dans un futur possible. La plupart du temps, il ne s'agit que de fabulations, mais quelquefois, la réalité rattrape la fiction de façon surprenante. Quelles ont été les prédictions réalisées les plus marquantes, les moins attendues? Dans la science-fiction contemporaine, quelles prophéties ont le plus de chances de se produire?

2-4. Science-fiction, évolution et darwinisme

L'Origine des espèces fête cette année son 150e anniversaire, et son auteur, Charles Darwin, ses 200 ans. Si Lamarck a ouvert la voie à la théorie de l'évolution, c'est néanmoins Darwin qui l'a rendue populaire auprès de la communauté scientifique. Par la suite, cette théorie a influencé autant la recherche en science que la création artistique, certaines oeuvres ayant soulevé des hypothèses à propos d'un monde où l'espèce humaine aurait évolué. La littérature de science-fiction ne fait certainement pas exception ! De quelle manière est-elle liée à la théorie de l'évolution et au darwinisme en général ?

2-5. La spéculation en science-fiction

Dans son cycle des robots, Asimov symbolise le racisme en illustrant un monde où les hommes ressentent de la haine à l'égard des robots. Quant à Orwell, il interroge, par l'entremise de la figure de Big Brother, le régime policier, le totalitarisme et la liberté de l'homme. D'autres auteurs mettent ainsi de l'avant de telles spéculations éthiques ou scientifiques. La SF doit-elle faire réfléchir l'homme sur ses actions ? Peut-elle prévoir des réalités futures ? Qu'y a-t-il à dire sur la "fiction spéculative" ? Quelles sont les oeuvres dans lesquelles l'on retrouve de la spéculation ?

2-6. Les détours du réel: un incontournable en SF ?

Vitesse supra-luminique, voyage dans le temps, pouvoirs psychiques: la science-fiction doit contourner les limites connues de la réalité pour se déployer. Elle doit aussi, paradoxalement, rechercher la plus grande cohérence scientifique possible. Jusqu'à quel point l'auteur de SF peut-il s'écarter du réel tout en restant dans le vraisemblable? À l'inverse, une science-fiction trop réaliste demeure-t-elle de la science-fiction?

 

3. Genres littéraires

3-1. SF/F contre mainstream: l'opposition est-elle encore actuelle?

La vieille guerre, opposant les deux littératures, fait rage depuis des décennie, opposant la "vraie" littérature, réaliste, institutionnelle, à l'autre, "paralittéraire", mettant en scène des univers inventés, des situations imaginaires et impossibles... Où en est le débat? Peut-on dire que la SF/F est mieux considérée qu'avant? Que reste-t-il à accomplir?

3-2. Quand la science rime avec magie

Qui aurait cru au Moyen-Âge que l'homme allait créer la télévision ? L'idée d'une projection audio-vidéo aurait été tenue pour de la pure magie. Pourtant, cette invention existe depuis quelques décennies, ce qui illustre que l'esprit humain n'est pas toujours apte à concevoir la limite qui sépare la science du merveilleux. La science-fiction recèle peut-être nombre de technologies possibles, qui demeurent néanmoins inconcevables à notre époque ? Où se trouve la limite entre la fantasy et la SF ?

3-3. Du Pistolero au space cowboy: l'influence western en SF/F

Le poor lonesome cowboy, far far away from home, l'arpenteur de frontières par excellence. Au delà de la simple réutilisation de motifs westerns, que peut-on dire de l'apparition de cette figure dans les récits de SF/F? De Han Solo à Aragorn en passant par Doctor Who, que cachent ces personnages au passé trouble et à la nature multiple? La figure du space cowboy est-elle en évolution? Est-elle encore pertinente?

3-4. Les clins d'oeil aux littératures de l'imaginaire dans la culture populaire

Beam me up, Scotty! D'innombrables phrases cultes et idées clichées provenant des domaines de l'imaginaire sont maintenant intégrées à la culture populaire et générale: phénomène de reconnaissance ou de ridiculisation? Quels clins d'oeil ont été les plus marquants? Quelles en sont les influences sur la production d'oeuvres de SF originales?

3-5. La SF avant la SF, un aperçu

Selon certains historiens de la science-fiction, cette dernière aurait prise ses sources dans les religions et mythes anciens, tandis que d'autres affirment que c'est avec Lucien de Samosate, ou encore avec le Frankenstein de Mary Shelley que la science-fiction a débuté. S'il est fort difficile de déterminer le moment précis où la SF a vu le jour, il demeure que les précurseurs sont fort nombreux. Quels trésors se cachent parmi les oeuvres qui ont pavé la voie à nos classiques Asimov, Bradbury, Van Vogt et Vonarburg ?

3-6. La magie, un passe-droit pour la cohérence?

Jusqu'à quel point peut-on utiliser la magie pour redonner de la cohérence à un univers de fantasy? Où est le point de rupture, où le lecteur cesse d'accepter les explications surnaturelles? La magie est-elle nécessaire pour construire une bonne histoire de fantasy? Est-ce un raccourci pour l'auteur ou une complication supplémentaire? La littérature jeunesse justifie-t-elle mieux l'utilisation de ce moyen?

3-7. La SF, c'est du chocolat!

Trop de cacao, le lecteur se brise les dents sur d'arides explications scientifiques; trop de sucre, la saveur scientifique est diluée dans des péripéties racoleuses. Il faut savoir doser. La SF couvre un large spectre de goûts. Entre le chocolat noir amer trop riche en contenu scientifique, et le chocolat édulcoré d'une intrigue trop diluée dans l'aventure, place à la découverte! Des échantillons de chocolat seront bien sur disponibles!

 

4. L'écriture, le métier, la langue

4-1. Les ratés de la vraisemblance

À l'instar des tragédies grecques, qui devaient "ménager le merveilleux" selon les propos d'Aristote, les écrivains de science-fiction cherchent généralement à rendre leurs histoires vraisemblables, de telle sorte que les inventions, de même que toute la technologie des univers fictifs, apparaissent comme réalisables dans un futur proche ou lointain. Toutefois, il est possible de constater avec du recul que plusieurs écrivains n'ont pas réussi leur but, par exemple Verne avec sa fusée lunaire plutôt irréaliste. Quels sont les divers ratés de la vraisemblance présents dans certaines oeuvres de science-fiction ?

4-2. Les défis de la traduction

Chaque genre littéraire possède sa propre approche de l'écriture, chose à laquelle les traducteurs doivent se pencher. Lorsqu'il traduisit Poe, Baudelaire dût transposer l'effet fantastique de l'anglais au français, ce qui ne fut certainement pas chose facile ! La traduction des oeuvres littéraires requiert une approche particulière, mais est-il nécessaire d'aborder différemment la traduction des oeuvres de littérature de l'imaginaire de celles de la littérature générale ? Les oeuvres de genre ont une tendance vers les néologismes qui s'avèrent parfois difficiles à transposer d'une langue à l'autre. Comment traduire un mot qui n'a pas d'équivalence ? Quels défis particuliers se posent aux traducteurs des littératures de l'imaginaire ?

4-3. De la prose aux vers

On connait le roman de SF/F, la nouvelle, le film, la télésérie ; mais qu'en est-il du poème? En quoi l'imaginaire poétique diffère-t-il de celui du roman ou de la nouvelle? Peut-on y traiter des mêmes thèmes? Quelles sont les différences de contraintes? Et qu'en est-il de la SF/F mise en chanson?

4-4. La relève doit-elle confronter les Grands Anciens?

Petit écrivain deviendra grand: mais pour ce faire, devra-t-il lutter contre ceux qui sont déjà en place? Les auteurs déjà établis font-ils ombrage aux jeunes? à partir de quel point un écrivain de la relève peut-il être considéré comme professionnel? Quel est le poids des petites maisons d'édition par rapport à celles qui dominent déjà le marché?

4-5. Pardon, parlez-vous le klingon?

Les littératures de l'imaginaire décrivent, souvent dans les moindres détails, des univers fictifs d'une très grande complexité. Il n'est donc pas étonnant que certains auteurs aient développé des langues complètes pour donner vie à leurs écrits. Comment se fait-il que l'elfique de Tolkien soit devenu si populaire, ou encore que le klingon soit parlé couramment par certains fans? En quoi ces langues fictives ajoutent-elles à l'expérience totale, à la profondeur de l'univers en question? Ce procédé est-il nécessaire pour créer un monde cohérent, ou ne s'agit-il que de fioriture?

4-6. De la nouvelle au conte

L'oeuvre écrite diffère de l'oeuvre orale sur plusieurs aspects. C'est pourquoi les rapports entre la nouvelle et le conte oral suscite de nombreux questionnements. Y a-t-il deux manières distinctes d'aborder le récit écrit et le récit conté ? Comment peut-on transposer une nouvelle en conte, et vice-versa ?

4-7. Dans l'ombre du texte: lectures, retravail et réécriture

Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage... L'écriture, hélas, est un trajet sinueux, semé d'embûches, de détours et de culs-de-sac, même après la rédaction du premier jet. La tâche que l'écrivain doit accomplir pour polir son manuscrit est souvent colossale. Des auteurs viennent nous parler de leurs techniques pour traquer et corriger les imperfections et les incohérences dans leurs textes.

 

5. Philosophie, politique et culture

5-1. Les tabous à travers la fiction

Chaque civilisation possède son lot de tabous, c'est-à-dire d'interdits culturels ou religieux qui pèsent sur le comportement, le langage et les moeurs d'une société. Cela est vrai dans les diverses cultures humaines, et il en est certainement de même chez les extra-terrestres (!). Dans la littérature de l'imaginaire, comment peuvent se manifester les tabous d'une culture différente de la nôtre, que ce soit parce qu'elle appartient à une société future ou encore étrangère à la Terre ? Est-ce possible, sachant qu'il faudrait pour cela que l'artiste écrive son oeuvre en mettant de côté les sujets qui le choquent, y compris ses propres tabous ?

5-2. Utopies et dystopies: au-delà du fantasme

Alors que Leibniz affirmait que nous vivions dans le meilleur des mondes possibles, Schopenhauer écrivait de son côté que notre réalité constituait le pire monde imaginable. Si pour eux nous vivons déjà dans une réalité utopique ou dystopique, qu'en est-il vraiment par rapport aux sociétés fictives de la littérature de l'imaginaire ? Est-ce que certaines utopies ou dystopies des univers fictifs se sont déjà réalisées ?

5-3. Le pessimisme et le tragique dans la littérature de l'imaginaire

Univers sombres, mondes décadents, dystopies... Plusieurs auteurs souhaitent dépeindre la noirceur qui se cache derrière la raison et ses oeuvres, que ce soit en exposant une société où les gens sont étouffés par un excès de technologie, ou encore en mettant en scène une communauté d'esclaves prisonniers d'une politique absolutiste et tyrannique. La littérature de l'imaginaire est-elle toute désignée pour les adeptes de tragédies et d'histoires pessimistes ?

5-4. La science-fiction: trop humaine ?

Dans son roman Blade Runner, Philip K. Dick présente un personnage qui s'interroge sur la différence entre un véritable être humain et un androïde. Le robot, créé par l'homme, peut-il vraiment n'être qu'une simple mécanique dépourvue d'humanité ? Il apparaît difficile de ne pas projeter sa propre humanité sur les robots, de même que sur toutes sortes de créatures inhumaines. Est-il possible pour l'écrivain de science-fiction de créer des sociétés extra-terrestres sans projeter en elles des intentions ou des comportements humains ? Est-ce qu'une forme d'anthropocentrisme demeure inévitable dans les mondes imaginaires ?

5-5. Mythologie et récits religieux en fantasy

Les oeuvres de fantasy se rapprochent souvent des mythes et récits religieux qui ont marqué l'histoire et la culture. Il est néanmoins possible de se demander si un tel rapprochement est légitime. En effet, comment ne pas comparer l'univers d'un écrivain comme Tolkien aux récits bibliques ? Existe-t-il réellement un lien entre la fantasy, la mythologie et la religion ? Un tel lien est-il lui-même un mythe ?

5-6. Les interprétations fictives du temps

Temps réel, temps imaginaire, transversal, à rebours, voyage dans le temps: la SF/F permet de mettre à l'épreuve la cohérence des variations sur la perception de la quatrième dimension. Même lorsqu'il se veut normal, le temps du récit n'est jamais aussi simple qu'il n'en paraît. Jusqu'où peut-on manipuler la représentation du temps sans sombrer dans l'illisible?

5-7. Les croyances dans la fiction

Dans la littérature de l'imaginaire, les personnages des mondes fictifs possèdent leur propre culture, et par conséquent leurs croyances. Comment l'écrivain s'y prend-t-il pour créer de telles croyances ? Qu'en est-il des superstitions et des légendes qui se trouvent à l'intérieur des récits de fiction ?

5-8. Valeurs morales et science-fiction

L'écrivain de science-fiction qui crée des mondes nouveaux et étrangers invente de nouvelles valeurs, y compris les valeurs morales, puisque les personnages de ces mondes ont leur histoire, leur vécu et leurs propres croyances. Est-il nécessaire de transgresser nos propres valeurs morales lorsque nous écrivons des oeuvres de science-fiction ? Quelles valeurs sont plus facilement transgressées ? Lesquelles sont supprimées ou renversées ?

5-9. Les créatures étrangères et fictives

Des hydres aux cyborgs, en passant par les cyclopes et les hobbits, la littérature de l'imaginaire est remplie de créatures fictives, toutes plus ou moins étrangères des vivants de notre réalité. De quelle manière l'écrivain doit-il s'y prendre pour créer de telles créatures ? Est-il possible d'en inventer une nouvelle, qui possèderait ses caractéristiques propres, indépendamment de l'influence des créatures connues ?


6. Pour les participants

Si vous vous êtes portés volontaire pour participer à l'un des tables-rondes, veuillez répondre aux questions suivantes pour nous aider à vous rendre la vie plus facile...

Vous ne serez pas sur place...

Samedi, 8 août  Matin  Après-midi  Soir
Dimanche, 9 août  Matin  Après-midi  

(Si vous voulez profiter de Boréal pour un lancement, une lecture ou une séance de dédicaces, n'oubliez pas de le mentionner dans la boite à commentaires ci-dessous)

 

7. Questions, commentaires, suggestions

  • Prix Aurora/Boréal 2012

    Vous pouvez consulter la liste des lauréat de l'année 2012 ici


  • Prix Plume 2012

    Notre invité spécial Patrick Sénécal est en lice pour le prix Plume dans la catégorie jeunesse pouir son roman Malphas.


  • Prix Aurora/Boréal 2011 — Montréal

    La liste des lauréats est disponible sur le site des Aurora Awards


  • Prix Boréal 2010 — Québec

    Meilleur roman
    Laurent McAllister Suprématie. Bragelonne
    Meilleur nouvelle
    Alain Bergeron Ors blancs Solaris
    Meilleure production écrite hors fiction
    Mario Tessier, Carnets du futurible, in Solaris.
    Meilleure création artistique visuelle et audiovisuelle
    Gabrielle Leblanc,pour ses publications dans le fanzine L’Asile.
    Meilleure fanédition
    Guillaume Voisine. Brins d’éternité.


  • Prix Boréal 2009 — Montréal

    Meilleur livre — Lauréat
    Éric Gauthier. Une Fêlure au flanc du monde. Alire, 2008.
    Meilleure nouvelle — Lauréat Jean-Louis Trudel. « Le dôme de saint Macaire », in Solaris n° 164
    Meilleur production critique — Lauréat
    Mario Tessier. Carnets du futurible, in Solaris.
    Meilleure création artistique — Lauréat
    Chantal Lajoie (Sybiline). Brins d’éternité, 20
    Meilleur fanéditeur — Lauréat
    Guillaume Voisine. Brins d’éternité.
    Concours d’écriture sur place 2008 — Lauréat
    Élodie Daniélou, Luc Dagenais, Marie Laporte, Jean-Pierre Laigle et Dave Côté.