Souvent comparé à ceux de Laurent Kloetzer et Jean-Philippe Jaworski, le style de Cédric Ferrand est en fait unique et sans prétention, à l’image de son propriétaire qui n’hésite pas à incorporer une touche d’autodérision dans la revue de sa carrière disponible sur Le Grog, le Guide du Rôliste Galactique.

Né en 1976, Cédric Ferrand est un auteur québécois d’origine française, et l’un des animateurs du blog Hugin & Munin. Sur cette plateforme, les lecteurs qui ne le connaissent pas encore pourront découvrir ce grand amateur de littérature de l’imaginaire (fantasy, science-fiction et polar) et de jeux de rôles.

C’est lors de son entrée dans le Club de Jeux De Rôles de l’Université de Chambéry (CJDRU) que l’intérêt de Ferrand pour les univers rolistes a véritablement pris forme. Ferrand a notamment fait ses armes en travaillant comme scénariste pour le magazine français Casus Belli et comme auteur/développeur de jeux de rôle.

Par la suite, cet écrivain de littérature fantasy a signé plusieurs romans chez les Moutons électriques, dont Wastburg (2011), Sovok (2015) et les aventures des deux héros Sachem Blight et Oxiline dans Et si le diable le permet publié en 2017 et Le Tour du monde en un jour qui paraîtra bientôt.

Alors que Wastburg et Sovok revitalisent les genres de la fantasy médiévale et de l’uchronie, l’œuvre entière de Ferrand apporte une couleur particulière à la littérature de l’imaginaire : celle de l’éclectisme sur fond humoristique.