À l’initiative du Collège Marianopolis (Montréal), ce prix intercollégial permet à des cégépiens de développer leur goût pour la lecture et de stimuler leur jugement critique, grâce à la découverte de cinq oeuvres qui rendent bien compte de la production actuelle des littératures de l’imaginaire francophones d’ici.

Près de 80 étudiants provenant de cinq collèges différents (Marianopolis, Bois-de-Boulogne, John-Abbott, Rosemont et Vanier) ont participé comme jurés littéraires aux activités du prix cette année : ils ont lu les œuvres sélectionnées, en ont discuté dans le cadre d’activités encadrées par leurs professeurs et ont participé à des rencontres avec les auteurs.

L’oeuvre lauréate sera choisie durant le congrès, alors que des représentants étudiants de chaque établissement se réuniront en vue des délibérations finales.

Les finalistes du Prix des Horizons imaginaires 2018 sont :

  • Les Rivières suivi de Les montagnes, par François Blais (Éditions de L’instant même)
  • La chambre verte, par Martine Desjardins (Éditions Alto)
  • Et si le diable le permet, par Cédric Ferrand (Éditions Les moutons électriques)
  • Les Cendres de Sedna, par Ariane Gélinas (Éditions Alire)
  • Rénovation, par Renaud Jean (Éditions du Boréal)